Newsletter 8 décembre 2018

Madame, Monsieur,

 

Suite aux différents courriers, n’émanant pas de l’ADEFIMA, que les investisseurs reçoivent depuis le lancement du sondage pour inviter à nous regrouper, il nous semble essentiel de vous apporter de la clarté.

Notre association, l’unique dans ce dossier pour assurer la défense des investisseurs que nous sommes tous, dérange parce qu’elle ose suggérer une autre manière de dénouer le dossier Maranatha. 

L’approche du regroupement proposée par l’ADEFIMA, même si elle est qualifiée d’ « illusion », s’appuie sur des données juridiques et financières sûres.

L’ADEFIMA est la seule association de ce dossier. Elle est conduite par des investisseurs pour des investisseurs.

L’ADEFIMA a décidé de donner la parole aux investisseurs par sondage, contrôlé par huissier, afin qu’ils puissent être entendu par la procédure.

Le sondage reçu reprend l’offre de Colony et explique l’alternative qui peut être mise en place par nos avocats, Me BABOIN et Me SPONY.

Pour information complémentaire, le 18 septembre 2018, les investisseurs ont reçu un courriel de l’association pour les informer de notre consternation suite au vol des listings avec l’ensemble des mails des adhérents de l’ADEFIMA. Une plainte a été déposée auprès de la gendarmerie, dès le lendemain par le président de l’association.

Ce même jour, les investisseurs ont reçu un courriel qui informait que  depuis Novembre 2017 à la création de l’association, M. RICHARDSON n’était venu qu’à une seule réunion de travail de l’ADEFIMA sur les très nombreuses réunions organisées et que par ailleurs, durant son mandat, M. RICHARDSON n’a cru devoir remplir aucune de ses missions de trésorier, le travail étant donc revenu au président.

 

Monsieur RICHARSON vient donc à nouveau d’utiliser de manière totalement irrégulière le fichier mail de l’ADFIMA pour se mettre en relation directe avec les investisseurs et CGP.

 

A l’ouverture des derniers courriers, nous avons beaucoup de peine à constater que la liberté reconnue par notre droit en France est ce matin une fois de plus écorchée.

 

Nous sommes profondément attristés de constater la volonté d’induire en confusion les investisseurs.

 

Cette confusion est simplement ORGANISEE. A force de méfiance encouragée, certains peuvent en devenir aveugle.

Nous imaginons que cela ne doit pas être évident pour tous les investisseurs et nous ne pouvons que les encourager à faire preuve de discernement.

 

Nous souhaiterions juste vous suggérer quelques points :

-Pourquoi l’ADEFIMA reçoit-elle autant d’hostilité alors qu’elle est la seule à rendre la parole aux investisseurs ?

-Pourquoi est-ce que l’on cherche à faire taire l’ADEFIMA, c’est-à-dire les investisseurs ?

-Pourquoi autant de division, de mensonges, de cynisme, de moquerie ? Serait-ce, pour nous maintenir dans le flou et donc l’inaction?

L’ADEFIMA est consciente de ce que suscite de regrouper les investisseurs. S’il y a un tel soulèvement c’est aussi parce que cela peut déranger et tous ceux qui contribuent à faire taire la vérité du dossier, celle que les investisseurs sont propriétaires à 95% du pôle historique, à cause de leur intérêts personnels, contribuent en réalité à condamner une partie des investisseurs privés.

Nous avons tous une épreuve à surmonter. Nous sommes tous liés dans ce dossier.

Il nous est à tous demandé de faire un CHOIX au travers de ce sondage. Il est demandé aux investisseurs d’être RESPONSABLE de leur avenir et de ne plus attendre qu’un « sauveur » vienne les sortir de ce drame.

Les investisseurs du pôle historique peuvent choisir qu’il y ait un intermédiaire financier dans le projet de reprise qui leur tonde la laine sur le dos ou ils peuvent choisir qu’il n’y ait pas d’intermédiaire financier entre les cessions et les investisseurs, ce qui permettrait d’estimer un meilleur taux de retour pour le collectif.

Madame, Monsieur, s’unir c’est unir nos forces. C’est l’union des forces de chacun qui ouvre la possibilité que l’on puisse sortir de notre drame au profit de notre collectif et non d’un tiers financier.

Ce que nous vivons peut être imagé par LES GILETS JAUNES LIBRES qui tentent dans le juste et la paix de rétablir un équilibre car ils se sentent lésés FACE aux CASSEURS qui ramènent les choses à eux, dans la violence.

L’ADEFIMA appel au CALME. Vous êtes dans VOTRE DROIT de vous POSITIONNER via ce sondage afin que vous puissiez ETRE ENTENDU.

L’ADEFIMA a toujours œuvrée avec intégrité et volonté de bien faire pour le collectif des investisseurs qu’elle représente.

Merci pour vos messages de soutien. A vous la parole….

Le Bureau

 

 

Laisser un commentaire

Fermer le menu