AccorHotels se retire du dossier de reprise du cinquième groupe hôtelier français

Le géant français de l’hôtellerie ne sera pas demain à l’audience au Tribunal de commerce de Marseille où seront entendus les candidats repreneurs du groupe Maranatha.

Il y aura au moins un absent à l’audience prévue au Tribunal de commerce de Marseille ce mercredi où le juge-commissaire, en charge du dossier Maranatha, entendra les candidats repreneurs du cinquième groupe hôtelier français, placé en redressement judiciaire depuis l’automne dernier. Selon nos informations, AccorHotels, qui avait formé un tandem avec Colony NorthStar, a en effet décidé de jeter l’éponge. La firme d’investissement américaine fondée par Thomas J. Barrack Jr., et dirigé en Europe par Nadra Moussalem, sera, elle, bel et bien représentée.

Pas prioritaire

Comme les autres candidats –  une vingtaine a été répertoriée  dont une petite dizaine pour une reprise globale -, Colony aura jusqu’au 8 juin pour déposer son offre définitive. AccorHotels regardait ce dossier depuis un moment, et avait trouvé en Colony (l’un de ses anciens grands actionnaires) l’investisseur prêt à l’accompagner. Mais la complexité du dossier – les actifs de Maranatha, 52 hôtels de catégories moyen ou de haut de gamme, étant portés par une centaine de sociétés représentant quelque 6.000 investisseurs – et sa dimension somme toute modeste, au regard des  mouvements stratégiques opérés par ailleurs par le groupe dirigé par Sébastien Bazin, ont finalement décidé l’opérateur a considéré que ce dossier n’était pas prioritaire.

Parmi les autres repreneurs potentiels cités, on relève le groupe de Gilles Douillard – un professionnel de l’hôtellerie-restauration – et Tikehau Capital, le britannique Attestor Capital et Loxi Hospitality, la société d’investissement Davidson Kempner avec Naos Hôtel et Higate, Honotel avec Amundi et la Caisse des Dépôts, le petit groupe familial Paris Inn , ou encore 123 Investment, qui a investi 25 millions d’euros dans 11 hôtels.

Un comité des représentants des actionnaires, visant à défendre la myriade d’investisseurs par ailleurs concernés, aura un rôle crucial à jouer, une solution globale étant privilégiée.

 

 

 

L’article original:

https://www.lesechos.fr/industrie-services/services-conseils/0301736088408-accorhotels-se-retire-du-dossier-de-reprise-du-cinquieme-groupe-hotelier-francais-2179651.php

Laisser un commentaire

Fermer le menu