Newsletter ADEFIMA du 18 avril 2018

Chers investisseurs, chers adhérents,

Nous vous informons que la date butoir pour les dépôts d’offres, des potentiels repreneurs/investisseurs, a expiré avant hier, le lundi 16 avril.

Dans la perspective de préparer les étapes suivantes, une rencontre a eu lieu la semaine dernière entre Vincent de Carrière, le liquidateur amiable, et les représentants des 2 principaux groupements d’actionnaires : Maitre Bertrand de Haut de Sigy représentant notre association l’ADEFIMA, et Maitre Philip Pechayre représentant le Coddima.

L’urgence est en effet pour les investisseurs de se regrouper autour de l’offre à même de garantir aux mieux leurs droits.

L’objectif de cette convergence souhaitée entre les collectifs d’investisseurs et Maître de CARRIERE est de permettre de travailler de manière coordonnée et notamment sur les points suivants :

– analyse de chacune des offres des potentiels repreneurs/investisseurs,
– mise en place de critères objectifs d’appréciation,
– présentation aux investisseurs des différentes offres,
– préparation des Assemblées Générales à venir.

Dès lors, conformément aux engagements que nous avons pris depuis le début, notre association travaille en premier lieu à s’assurer que les investisseurs ne soient pas lésés.

Pour ce faire, certains critères de sélection paraissent d’ores et déjà pouvoir recueillir l’adhésion de tous, et notamment des deux groupements que sont l’ADEFIMA et le CODDIMA, à savoir:

– une capitalisation et une surface financière suffisantes
– une préférence donnée à un hôtelier plutôt qu’à un seul financier
– une préférence pour des projets prévoyant le maintien entre 5 à 8 ans pour permettre aux investisseurs de bénéficier tout comme le repreneur de création de valeur sur cette période
– le souhait de privilégier si possible un repreneur en mesure de faire parallèlement à l’offre sur les Hôtels du pôle historique une offre sur les Hôtels du Roy
– un TRI (Taux de Rendement Interne) raisonnable pour le repreneur, afin de garantir à chacun des droits équitables dans la reprise.

Concernant les premières assemblées générales, certains investisseurs nous ont demandé pourquoi avoir conseillé de suivre les propositions du mandataire Maître Vincent de Carrière (notamment la résolution n°5). Le but à ce stade de la procédure était de faciliter le travail de celui-ci afin de poursuivre les négociations dans la présentation d’une offre de reprise du Groupe MARANATHA, l’ordre du jour n’étant nullement décisif à nos yeux.

Nous rappelons que dans l’intérêt de tous les investisseurs une solution de continuation doit être privilégiée, le scénario d’une liquidation judiciaire étant le pire de tous.

Contrairement aux tentatives de désinformation dont nous avons à nouveau fait l’objet, l’ADEFIMA rappelle que son positionnement a toujours été indépendant et objectif. L’ADEFIMA a toujours eu pour seul objectif, l’intérêt des investisseurs que nous sommes.

Il n’a à aucun moment été question pour nous de laisser les mains libres à Monsieur Carvin. L’ADEFIMA a la conviction que l’action personnelle de celui-ci a amené le Groupe MARANATHA à la procédure actuelle, et partant à la situation catastrophique que connaissent les investisseurs.

Comme nous l’avons toujours dit, l’ADEFIMA donnera en son temps ses consignes et préconisations pour que toutes les responsabilités puissent être recherchées.

Pour l’heure, nous vous alertons depuis deux communications sur l’importance pour les investisseurs que nous sommes de nous mobiliser à l’occasion des assemblées générales d’actionnaires. Il en va de nos intérêts !

Les prochaines échéances seront décisives et notre association aura un rôle majeur à jouer car nous serons appelés à voter sur les solutions envisageables et souhaitables pour les différents hôtels concernés.

Ensemble, nous pouvons peser pour une juste reprise, garante de nos droits et de nos investissements.

Nous invitons tous les investisseurs qui ne sont pas encore adhérents, à nous rejoindre pour que nous puissions vous identifier, vous contacter, vous réunir et aider à l’organisation des votes lorsque des décisions cruciales seront à prendre.

Il convient de souligner certains points importants :
– notre association a su devenir un acteur incontournable de cette procédure,
– notre positionnement a toujours été clair : informer, investiguer, représenter les investisseurs, notamment pour favoriser l’offre la plus intéressante possible pour les investisseurs,
– nos actes n’ont jamais contredit nos engagements,
– notre association a permis à un grand nombre d’investisseurs de se réunir, de faire porter leur voix, et de procéder aux déclarations de nos créances,
– nous avons su tenir nos engagements sur la base d’une cotisation extrêmement faible de 50€ durant cette première phase de la procédure, grâce au dévouement sans failles de nombreux investisseurs bénévoles, et grâce à une tarification équitable et proportionnée de notre avocat conseil,
– celui-ci participe activement avec Maître PECHAIRE et Maître de CARRIERE au rapprochement de tous les investisseurs,
– eu égard aux travaux restant à venir, la cotisation 2018 sera prochainement appelée et restera dans des proportions équivalentes afin de permettre à chacun de bénéficier du travail de notre association,
– enfin, des échéances importantes étant à venir, nous tacherons d’organiser prochainement notre assemblée générale annuelle. Celle-ci sera l’occasion de poursuivre notre information sur la procédure en cours et de préparer justement ses prochaines échéances.

Enfin, nous avons été interrogés à plusieurs reprises quant à la possibilité dans le cadre de l’offre de reprise d’une création d’actions de préférence, attribuées à tel ou tel investisseur selon son appartenance à tel ou tel groupement. Juridiquement l’appartenance à un groupement, à une association, ou autre n’est pas un critère juridique en soi, propre à justifier d’une préférence dans l’actionnariat. Nous appellerions en toute hypothèse à voter contre toute solution rompant l’égalité des actionnaires/investisseurs initiaux.

Nous ne manquerons pas de vous faire connaître les prochaines avancées de ce dossier.

Le bureau de l’ADEFIMA,

Laisser un commentaire

Fermer le menu