Newsletter ADEFIMA du 25 janvier 2018

Bonjour à tous,

Toute l’équipe de bénévoles de l’ADEFIMA vous souhaite une excellente année 2018. Nous souhaitons que cette procédure et tous les efforts entrepris permettent de préserver nos investissements et nous permettent de sortir de cette situation par le haut.

Cette newsletter sera principalement dédiée aux déclarations de créances, dont les principales échéances approchent.

Déclarations de créances pour les club Deal VIP (distribution de comptes courants d’associés) et des LMP-LMNP (loyers) :
Tout d’abord nous mettons à votre disposition sur notre blog un tableau récapitulatif sociétés par sociétés:
– des dates de mises en RJ,
– des dates de publication au Bodacc
– des dates limite pour les déclarations de créances.
Lien: http://adefima.fr/2018/01/24/tableau-recapitulatif-des-mises-en-rj-des-hotels-maranatha/

Afin de connaitre la date limite de déclaration, nous vous recommandons de regarder le nom de la société, ainsi que le SIREN (N° d’identification de la société), figurant tous deux sur votre bulletin de souscription.
Nous précisons aux adhérents qu’ils doivent signifier au cabinet de notre avocat qu’ils souhaitent faire déclarer leur créance par son biais, l’adhésion à elle seule ne suffit pas.
Pour ce faire il suffit simplement de remplir la fiche de liaison (lien: http://adefima.fr/declaration-des-creances-maranatha/) en suivant les instructions, et d’adresser les éléments à Me de Haut de Sigy sur l’adresse dédiée : contactbhs@uggc.com

Les hôtels du Roy:
Nous attirons votre attention sur le placement en redressement judiciaire des sociétés détenant les hôtels du Roy par jugement en date du 10/01/2018 (publication BODACC le 14/01/2018), et nécessitent désormais de procéder à des déclarations de créance.

Les sociétés concernées sont :
FINANCIERE VIP HDR
HOTEL ALPENROSE
VIP HOTEL ROYAL SAINT HONORE
HOTELIERE VIP PARIS RyH
HOTELIERE VIP PARIS CfH
VIP 2 HOTEL ROYAL SAINT HONORE
VIP HOTEL CALIFORNIA
HOTELIERE CAPI PARIS PtR
HOTELIERE CAPI PARIS RdR

Des négociations entre MARANATHA ET CALESTREET sont actuellement en cours en parallèle des procédures judiciaires afin de tenter de trouver une issue pour chacune des parties.

En outre, les repreneurs potentiels ont pris acte de la nécessité de désintéresser Calestreet pour envisager une offre de reprise globale. Affaire à suivre donc…

Changement d’appartenance du cabinet d’avocat de SBKG Marseille :
Le cabinet de notre avocat est devenu le 1er janvier 2018 UGGC Avocats à Marseille rejoignant un des plus gros cabinets indépendants français. Cela ne change rien aux équipes en charge du dossier, Maître Bertrand de HAUT de SIGY restant le conseil de l’Association.

Changement de domiciliation postale de l’ADEFIMA :
En raison de dégradations volontaires malveillantes, il a été décidé de changer de modifier la domiciliation et donc l’adresse de correspondance de l’ADEFIMA.
La nouvelle adresse est la suivante: Central Canebière – association ADEFIMA, 10 rue de la république, 13001 Marseille.

Hôtel Christiania :
Nous suivons de près ce dossier depuis le début, en raison de son caractère sensible, et souhaitons aujourd’hui vous appporter quelques éclaircissements.
Les faits:
Aujourd’hui, les collectes correspondantes à l’hôtel Christiania font partie des sociétés sans actifs affectés.
Cela signifie qu’en cas de liquidation de la société, les investisseurs placées sur ces sociétés perdraient vraisemblablement la plus grande part de leur investissement. Des solutions sont bien sur recherchées de toutes parts pour éviter ce cas de figure.

Vaut il mieux rester actionnnaire?
Certains s’interrogent dans ce contexte sur l’opportunité qu’il y aurait à lever l’option d’achat et provoquer le rachat de leurs titres. Cette démarche aurait en effet pour corollaire de les rendre créanciers de MARANATHA SAS plutôt qu’actionnaires d’une société sans actif immobilier.

Deux difficultés s’élèvent cependant à ce stade :
– d’une part, les produits CHRISTIANIA en notre possession ne permettent pas de lever l’option, seule une promesse de vente étant incluse dans les bulletins de souscriptions.
– d’autre part, au regard du passif déclaré dans le redressement judiciaire de MARANATHA SAS, il est impossible de dire qu’il serait plus intéressant pour un investisseur d’être créancier de cette société plutôt qu’actionnaire d’une SCA.
Le seul espoir des investisseurs CHRISTIANIA est comme pour tout investisseur dans une société sans actif affecté dans une reprise globale permettant peut-être à ceux-ci de se voir proposer par le repreneur un remboursement partiel de son investissement.

Conséquences fiscales pour les investisseurs ayant bénéficié de la réduction « Censi-Bouvard » :
Nous invitons les personnes concernées à prendre connaissance de notre analyse, figurant sur notre blog, en cliquant sur le lien suivant: http://adefima.fr/2018/01/25/quels-sont-les-impacts-pour-les-investisseurs-ayant-beneficie-de-la-reduction-censi-bouvard/

Où en sommes nous de la procédure?
Les mandataires sont actuellement pleinement accaparés par les déclarations de créances reçues, afin de les référencer et de les trier.

La Data room mise en place par les administrateurs a permis aux repreneurs potentiels, notamment les 3 candidats qui sont rentrés en contact avec nous, d’avoir accès aux informations nécessaires à l’élaboration d’une offre.
Ainsi, les candidats repreneurs sont en train de batir leur offre de reprise.
Une première présentation des principes gouvernant les offres des repreneurs intéressés devra être rendue avant le 29 janvier prochain.

Par ailleurs, Les expertises diligentées ont été achevées. D’après les informations dont nous disposons aujourd’hui, il en ressortirait une valeur approximative globale de l’ensemble du groupe d’environ 750M€ 620 à 650M€. Toutefois ce chiffre est à considérer avec prudence, tant que des offres concrètes n’auront pas vu le jour.

Notre association qui compte aujourd’hui plus de 1700 adhérents continue son action de lobbying, et de surveillance sur les sujets relatifs à cette procédure ; dès lors nous continuerons à vous informer étape par étape de son avancée.
A ce stade, nous savons qu’il est probable qu’un plan de continuation soit écarté, aussi nos efforts doivent bien entendu porter sur les offres des repreneurs, et leur capacité à batir une proposition satisfaisante pour les investisseurs.

En tout état de cause, le moment viendra où des offres concrètes seront présentées, il conviendra à ce moment là que les investisseurs puissent faire porter leur voix, et faire pencher la balance vers le projet le plus avantageux pour les investisseurs que nous sommes. Notre mission sera alors de faire étudier en toute objectivité l’ensemble des projets proposés pour vous en livrer une analyse concrète.
Si nous voulons parvenir à un plan de reprise globale, il conviendra le jour venu d’arriver à un consensus, visant à batir des majorités aux assemblées générales. Un tel plan de reprise global pourra potentiellement se faire autour d’un ou plusieurs repreneurs.

D’ici là, nous incitons tous les investisseurs qui ne l’auraient pas fait à nous rejoindre pour constituer un bloc représentatif, de sorte que rien de ne fasse sans l’avis des investisseurs!

Enfin, nous invitons tous les groupements, collectifs, et association à se réunir afin de pouvoir agir conjointement auprès des organes de la procédure, et durant les assemblées générales le moment venu.

A très bientôt,

Le bureau de l’ADEFIMA
www.adefima.fr
contact@adefima.fr
Central Canebière – association ADEFIMA ,
10 rue de la république, 13001 Marseille

NB: nous invitons les personnes n’ayant pas recu de confirmation d’adhésion à nous le signaler par mail, certaines adresses mails inscrites sur les bulletins d’adhésion étaient parfois sujettes à erreur dans la retranscription …

Laisser un commentaire

Fermer le menu