L’ADEFIMA vous informe sur l’Hôtel de Saint Jean de Maurienne

Le cas spécifique d’un hôtel du Groupe MARANATHA, l’Hôtel de Saint Jean de Maurienne, reste en marge des procédures collectives en cours. Son cas ne préjuge ainsi en rien des suites de ces procédures. Il mérite cependant une alerte particulière.
Les Investisseurs de l’Hôtel de Saint Jean de Maurienne, actionnaires dans les sociétés ST JEAN DE MAURIENNE (anciennement SCA FINANCIERE VALORISATION 9), HOTELIERE VALORISATION CERES et HOTELIERE VALORISATION AURORE ont été informés d’une Assemblée Générale des actionnaires de la société HOTEL SAINT JEAN DE MAURIENNE, inscrite au Registre du Commerce et des Sociétés de CHAMBERY sous le numéro 795 203 371.

Cette Assemblée Générale est fixée au 15 décembre 2017 et est appelée à se prononcer sur la cession du fonds de commerce de cette société pour un montant de 5.000 €. Ce projet de cession fait suite à l’approbation par cette même Assemblée Générale en juillet dernier du projet de cession des murs de l’hôtel pour un montant de 2.000.000 €.

Le projet global initialement soumis aux actionnaires en juillet prévoyait une cession des murs pour ce montant, outre une cession du fonds pour 200.000 €.

Que s’est-il passé entre juillet et aujourd’hui pour que le prix de vente du fonds de commerce connaisse une baisse de 200.000 € ?

Quel est la conséquence de ces cessions pour les investisseurs ?

Le vente de cet hôtel était rendu nécessaire par la nécessité de lourds travaux conditionnant le maintien ou non de l‘enseigne IBIS actuelle. Cet hôtel de passage, vivant d’une clientèle professionnelle ne peut être exploité qu’au sein d’une enseigne nationale. La cession des murs et du fonds de celui-ci pour une somme de 2.000.000 € vise ainsi à garantir ainsi la réalisation au meilleur prix des actifs de cette société.

La baisse du prix de cession du fonds de commerce entre juin et décembre a été rendu nécessaire par la révélation d’un risque social important sur cette opération non prise en compte au stade du projet soumis à l’Assemblée Générale du mois de juillet dernier. L’aménagement du prix de cession pour prendre en compte celui-ci apparaît cohérent et inévitable pour permettre la cession globale de cet hôtel.

CEPENDANT,

L’ADEFIMA reste inquiète sur les suites de cette opération en l’état des informations qu’elle peut avoir. Les chiffres circulant sur l’investissement initial des Investisseurs MARANATHA laissent à craindre que le prix de cession des murs ne permette pas le remboursement total des investisseurs. Ceux-ci ne verraient ainsi en suite de cette opération leur souscription initiale remboursée que partiellement.

Sauf à imaginer que les sociétés concernées se voient incluses dans la procédure collective des autres sociétés du Groupe. L’ADEFIMA ne prend pas position aujourd’hui sur l’opportunité d’une telle extension.

En toute hypothèse, dans les prochains mois, le liquidateur amiable de la société devrait informer les investisseurs des arbitrages qui se présenteront à eux pour l’hôtel de St Jean de Maurienne. En fonction de ces arbitrages, et si réellement l’investissement initial n’était pas remboursé intégralement aux investisseurs, ceux-ci devraient alors se poser la question de la suite à donner à ce dossier.

 

Laisser un commentaire

Fermer le menu