Réponse de l’ADEFIMA à la campagne de dénigrement et de désinformation actuellement en oeuvre

Ça suffit !

Nous sommes malheureusement contraints de sortir de notre réserve, faisant l’objet depuis quelques jours d’une campagne intensive de dénigrement.
Les attaques répétées à notre encontre soulèvent certaines interrogations :

– Pourquoi tant d’énergie est-elle dépensée pour essayer de porter atteinte à une association à but non lucratif, destinée à aider et informer les investisseurs ? Pourquoi tant d’énergie déployée pour essayer de faire taire une association qui s’est précisément donné pour mission de porter la voix des investisseurs auprès des organes de la procédure ? Les différentes communications de notre association ont toujours été neutres, animées de la seule mission d’assistance des investisseurs.

L’ADEFIMA gêne-t-elle ? Le Collectif qui organise cette campagne semble vouloir réunir à lui seul les pouvoirs des investisseurs qui devraient tous ensemble et collectivement leur confier leur sort, sans discussion. Sommes-nous prêts à faire « un chèque en blanc » à ce collectif pour lequel nous n’avons d‘assurance ni sur la stratégie suivie, ni sur les intérêts défendus ? Si ce collectif défend réellement les intérêts des investisseurs, quelle crainte peut-il nourrir de l’existence d’une association loi 1901 comme l’ADEFIMA ? Si la solution que souhaite apporter ce Collectif en suscitant des partenaires financiers est effectivement la meilleure pour les investisseurs, l’ADEFIMA la soutiendra évidemment. Dans le cas contraire, notre association jouera son rôle d’information et d’analyse pour mettre en garde les investisseurs.

– Réussir à minimiser les couts pour les investisseurs n’est-il pas la preuve du but parfaitement désintéressé poursuivi par l’ADEFIMA ? A l’inverse, à quoi vont donc servir les honoraires réclamés aux investisseurs par ce même collectif ? S’il doit y avoir un repreneur, n’est-ce pas à celui-ci de régler les honoraires de l’avocat chargé d’imaginer et de construire la reprise ?

Dans le cadre de cette campagne, un article de « Que Choisir » nous a alerté. L’auteur a manifestement écrit celui-ci sur les seuls dires dudit collectif. Comme prétendue preuve d’une absence d’indépendance de notre association, il pointe une proximité de notre association avec les CGP. Cela est inscrit en toutes lettres dans nos statuts : nous acceptons effectivement au sein de l’association en plus des investisseurs adhérents, des CGP en qualité de membres associés. Il nous est en effet apparu que, sans préjuger des éventuelles responsabilités de tel ou tel, de nombreux CGP sont aussi victimes de la situation actuelle. Nous pouvons en outre témoigner que certains se sont totalement mis à la disposition de leurs clients et de l’association en cette période chargée de déclarations de créances. Ils accompagnent et informent leurs clients.
Le Collectif qui organise cette campagne à l’encontre de l’ADEFIMA n’est-il pas lui-même structuré autour d’une personne et d’un réseau représentant plus de 100 CGP ? Les mêmes n’ont-ils pas durant plusieurs années commercialisé les produits de MARANATHA main dans la main avec le dirigeant de ce groupe ? Les propres produits « Duorente » n’ont-ils pas MARANATHA comme sous-jacent ?

Dans ce même article, il est suggéré une collusion entre notre avocat et M Carvin, notre avocat ne se prononçant pas pour une destitution pure et simple de ce dernier. Notre position est simple : nous n’avons pas à ce stade à prendre parti sur le sort d’un dirigeant qui est aujourd’hui entre les mains des organes de la procédure collective en cours. Nous ne voyons donc simplement pas l’intérêt de priver aujourd’hui lesdits organes de la procédure de leur interlocuteur actuel, ce qui est très différent de ce qui est affirmé dans cet article.
Néanmoins, la priorité de l’association est bel et bien, et avant toute autre chose, la défense des intérêts des investisseurs : nous soutiendrons la meilleure offre pour eux, sans considération particulière pour l’avenir du dirigeant actuel de MARANATHA. Tel est l’objet premier de notre association ! Nous serions même prêts à soutenir une offre suscitée et construire par ce collectif qui nous veut tant de bien si celle-ci venait à être la plus bénéfique pour les investisseurs.
Encore faut-il être sûr qu’il est possible de défendre en même temps les « vendeurs » que nous sommes et qui souhaitons le meilleur prix et les « acheteurs » qui par meilleur prix entendent le moins cher…

La guerre des collectifs et des communiqués n’a cependant pas lieu d’être. Que chacun poursuive sa mission dans les intérêts de tous ! Nous aurons déjà suffisamment de travail pour les mois qui viennent. Ceux-ci promettent d’ores et déjà d’être usant pour les investisseurs. Que ceux qui disent les défendre n’en rajoutent pas.
Telle est la philosophie de notre association depuis sa constitution il y a un mois. Alors que les adhésions arrivent encore chaque jour pour faire de ce rassemblement une vraie réussite de défense collective, nous pouvons vous assurer que telle restera la philosophie de l’ADEFIMA : calme et détermination.

 

Laisser un commentaire

Fermer le menu